Où l'art et la manière de diminuer le temps consacré à centraliser et supprimer les messages non sollicités

pourriels

Depuis plus de deux décades, j'utilise mon premier compte mail ouvert chez free.fr. Une boite aux lettres gratuite offerte par cet opérateur, à l'époque des modems analogiques 56k. :-)

Mais au cours des années, j'ai pu ouvrir également une dizaine de comptes mail chez différents opérateurs, pour tester les services et de grapiller de l'espace pour stocker des courriels de plus en plus nombreux et volumineux. Comme beaucoup, à cette heure, je me suis arrêté (temporairement) sur un compte Gmail bien intégré aux smartphones modernes avec des services annexes de stockage et de partages. Mais je n'ai pas autant arrêté mon vieux compte de free.fr qui a été recyclé en point d'entrée.

principe

Explications:

Sous un compte GMAIL j'aggrège la plupart des vieux comptes email via: Paramètres , 'comptes et importation' , 'Ajouter un compte de messagerie'. Ce compte GMAIL est jamais utilisé pour les inscriptions extérieures.

A l'inscription sur des sites web, forums, et autres, j'utilise (presque) systématiquement une seule adresse ehamon@free.fr. ( les adresses mail jetables sont bonnes aussi. Mangez-en! )

De cette façon, les BAL (Boites Aux Lettres) sont centralisées dans l'interface Web de Google, quoique assez lourde et poussive mais assez conviviale. Les nouveaux mails des différentes BAL créées au fil du temps, sont ainsi relevées sans effort.

Remarque: Le jour où l'interface GMAIL et/ou les politiques de GOOGLE me déplairont suffisamment, je changerai de crêmerie sans changer la méthode de relevés des BAL.

Indépendamment à cela, l'opérateur free.fr a mis en place un système de filtrage de pourriels efficace, en amont de l'utilisateur freenaute.J'ai peu reçu de spams malgré de longues années. Ce très bon point a permis à ma BAL chez Free.fr, de rester en avant-poste ( front-end ) pour collecter mes courriels.

Parallèllement à çà, le webmail ZIMBRA et SOGO de free.fr permet de créer des filtres au cas où. Bien que je n'ai pas eu à le faire jusqu'à peu.

En effet depuis quelques semaines, j'ai constaté une recrudescence de pourriels dans le dossier SPAM de mon compte GMAIL. J'ai d'abord pensé que mon adresse s'était fait pêcher par des sociétés mafieuses/marketeuses. Mais, non. un excellent article sur Linuxfr.org m'a ouvert les yeux. D'autres freenautes étaient également emmerdés par un regain d'activité sur les filtrages moins efficaces de free.

j'ai donc poussé l'analyse un peu plus en coupant la liaison entre mes comptes GMAIL et mon compte free. J'ai lancé le bien rôdé thunderbird utilisé parfois pour le chiffrage gpg/enigmail, pour analyser les entêtes des mails.

Rapidement, j'ai confirmé la provenance des spams. L'origine est bien une société française, basée à Puteaux, qui a réussi à gagner un bras de fer judiciaire avec la société Free. Cette dernière a dû se plier aux injonctions et laisser passer tous les mails de cette société, sans doute en liste blanche. Snif. Le premier rideau défensif est tombé.

J'ai donc créé quelques filtres bien sentis sur ZIMBRA et laissé tourner le tout deux jours, pour bien m'assurer que le filtrage soit efficace. Après un résultat satisfaisant, j'ai recréé la récupération automatique des mails free par mon compte gmail. Le dossier spam est désespéremment vide. Le bonheur.

J'accorde toutefois une attention particulière aux spam reçus et je modifie les filtres en conséquence dans l'interface Zimbra de free. L'objectif avoué: zéro mail dans le répertoire SPAM dans ma boîte principale gmail.

Après réflexion, j'ai décidé de ne pas poster ici ces règles, pour ne pas révéler les défenses mises en place aux publicitaires spammeurs: des adversaires très créatifs.


Published

Category

computer

Tags

Contact